"L'entreprise, Institution porteuse de Civilisation?" 

Temps de lecture estimé:
6 minutes

Il nous apparaît que cette question-projet est celle qui pointe depuis quelques années, et que la crise sanitaire (économique et sociale) met de manière urgente sur le devant de la scène, même si le risque majeur sera, comme à l'accoutumé pour le monde des entreprises, de la balayer d'un revers de la main en la considérant (sans l'avoir considérée comme nulle et non avenue). Nous ne reviendrons pas ici sur les enjeux et les problématiques très concrètes et pragmatiques de cette question-projet que nous avons traité (de manière synthétique dans un autre article : Les entreprises sont-elles et font-elles encore Société ?)

 

Commençons par être trivial sur la fonction "basique", voire caricaturale d'une entreprise :

Une entreprise PRODUIT (des biens et des services)

Avec des PERSONNES (internes et externes)

En consommant des RESSOURCES (de tous ordres et de toutes natures)

Pour gagner de l'ARGENT (salariés, actionnaires, investissements)

Le "basique" étant posé, évacuons-le, même si nous aurons à lutter contre le fait que cette vision et cette pratique de l'entreprise puissent être non pas un point de départ, mais l'alpha et l'omega de ce qu'est une entreprise…notre question-projet "L'entreprise, Institution porteuse de Civilisation?" se pose en-deçà, et au-delà de ce calibrage qui ne donne aucune réponse aux questions (entre autres) : comment motiver et donner du sens, durablement, au travail, à la performance, à la capacité de coopérer?

 

Les entreprises ont-elles une finalité au-delà de cette définition et de cette pratique (essentielle!) mais basique?

 

La question-projet "L'entreprise, Institution porteuse de Civilisation?" :

Affirme le PRIMAT DU COLLECTIF et de l'intérêt général sur l'individualisme (en l'articulant sans le nier ou l'écraser) ainsi que sur les communautarismes et replis identitaires;

L'entreprise se met en avant comme INSTITUTION composée et constituées d'autres institutions (internes et externes) avec lesquelles elle s'articule et qu'elle régit dans la dynamique de l'intérêt général;

Pose la question, fondatrice et fondamentale, de la BARBARIE (c'est-à-dire de la loi du plus fort et de la guerre de tous contre tous dans le chaos) ; que cette barbarie soit humaine, naturelle ou écologique.

 

Ces fondations (précaires, nous en sommes conscients, et à préciser encore bien d'avantage) étant posées, quelles sont, à présent les PERSPECTIVES CONCRÈTES, PRAGMATIQUES ET QUOTIDIENNES de notre question-projet ?

 

 

"L'entreprise, Institution porteuse de Civilisation?" pose les dimensions suivantes (de manière non exhaustive)

 

 

LE COLLECTIF

L'IDENTITÉ COLLECTIVE (qui sommes-nous ?)

L'IDENTITÉ INDIVIDUELLE (qui suis-je dans ce collectif?)

Œuvrer au BIEN COMMUN (le définir et le partager, réellement), à l'intérêt général afin de limiter les dérives individualistes et communautaristes;

Le rapport et la relation à l'AUTRE, aux autres (quels qu'ils soient, d'où qu'ils viennent et quelles que soient leurs positions sociales, leurs statuts), à l'altérité (réelle et réellement pensée);

Réguler les TENSIONS, les oppositions, les conflits;

Assurer la COHÉSION (que faisons-nous ensemble? Quelle est ma place?) contre le tribalisme et le communautarisme, le repli identitaire, la balkanisation et l'hyper individualisme;

 

 

L'HISTOIRE

D'où venons-nous? 

Quel est notre CHEMIN PARCOURU, accompli?

Comment sommes-nous devenus celles et ceux que nous sommes?

Comment sommes-nous devenus ce que nous sommes en tant que Collectif?

Quelles sont nos RACINES? Qu'irriguent-elles encore aujourd'hui?

Comment chaque individu s'inscrit-il dans cette histoire? Quel SENS a-t-elle pour lui?

Qui sont nos FIGURES MARQUANTES et porteuses non seulement de l'histoire, mais de sens?

 

 

NOTRE CULTURE D'ENTREPRISE 

Sens et vie commune : un projet au-delà de l'économique (FAIRE CORPS ensemble, ŒUVRER ensemble : vivre et travailler ensemble)

Quel TYPE D'HUMAINS désirons-nous générer, développer, valoriser? Comment incarnons-nous cela au quotidien dans nos métiers, dans notre management, dans notre stratégie? Etc…

Partageons-nous un MONDE COMMUN de valeurs et d'actions, de signes et de symboles?

Comment assurons-nous la TRANSMISSION (de nos savoir, de nos savoir-faire, de notre savoir-être)?

Notre ÉTHIQUE et nos actions sont-elles l'application et l'incarnation de nos VALEURS?

Renforçons-nous (réellement) les ÊTRES HUMAINS au lieu de les fragiliser, par nos organisations, notre management, nos modes et prises de décisions, nos cadres, etc…

Quelle ÉCOLOGIE (non pas au sens dogmatique et idéologique actuel) mais dans sa dimension étymologique et romaine (antique) du SOIN et du SOUCI de son ENVIRONNEMENT PROCHE (lieux, personnes, conditions de vie et de travail, environnement, modes de déplacement, etc…)

 

 

LE SENS DE NOS ACTIONS

Pourquoi agissons-nous comme nous agissons? De cette manière et pas d'une autre?

Est-ce que je me retrouve dans cette façon de faire, de travailler, de décider, de me comporter?

LA FIN (finalité et signification)

Où allons-nous? Pourquoi? Comment?

Comment allons-nous là où nous allons?

 

 

LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

GOUVERNER réellement, et non pas "administrer". Administrer c'est gérer un flux en suivant des process prédéfinis et des décisions prises par d'autres.

GOUVERNER c'est DÉCIDER et ORIENTER; c'est tracer, définir un CAP, un but. C'est le définir et aussi décider comment l'atteindre. Gouverner c'est ANTICIPER, PRÉPARER, ouvrir des options et en refermer d'autres;

Clarifier QUI DÉCIDE DE QUOI ?

COMMENT sont prises les DÉCISIONS?

Qui est RESPONSABLE de quoi?

L'AUTORITÉ et ses fondations, ses fondements?

Quelle AUTORITÉ pour quelle CRÉDIBILITÉ?

Comment sommes-nous gouvernés en interne? Et avec quelles contraintes de l'extérieur?

QUI GOUVERNE et COMMENT?

Poser la question de la CONTRAINTE, de la COERCITION (ou non), de son acceptation et de sa légitimité;

Quelle CONSTANCE et quelle COHÉRENCE? Comment éviter les syndromes de la "flaque informe et sans consistance" d'une part, et des "rigidités cadavériques" de l'autre?

Quels REPÈRES pour gouverner?

Comment INTÉGRER? Non seulement dans l'entreprise après les recrutements, mais aussi articuler l'individuel dans le collectif?

Quel MÉRITE? Que reconnaissons-nous (réellement), pourquoi et comment?

Gouverner l'APPARTENANCE et la COHÉSION (dans ses dimensions d'homogénéité, les oppositions nécessaires et créatrices, les dissidences, les contradictions et les éléments d'hétérogénéité)?

 

 

LES FRONTIÈRES, LE CADRE ET LES LIMITES

Définir les espaces de "jeu" (au sens mécanique), de liberté et d'INITIATIVES;

Les frontières et limites constitutrices d'une forme;

Les frontières réparatrices et protectrices ;

La définition et les délimitations de la SOUVERAINETÉ collective de l'INSTITUTION et de l'INDIVIDU;

Le CADRE qui permet l'existence (hors de la loi du plus fort) et la liberté (de faire et de prendre des initiatives à l'intérieur du périmètre défini; le cadre qui assure la SÉCURITÉ et la PROTECTION;

LE CADRE, ses règles et ses CONTRÔLES (ainsi que leurs modalités)

 

 

LE MANAGEMENT, CONCRÉTISATION DU GOUVERNEMENT INTERNE

Le management et les managers RÉGULATEURS des relations humaines en vue d'une production (et d'une performance?)

Pouvoir et JEUX DE POUVOIR;

SUBSIDIARITÉ & SUBSTITUTION;

Quelles chaînes de SOLIDARITÉS?

Ordre et management?...

Ordre et organisation?..

Management et contre pouvoirs;

Clarifier et définir les DROITS & DEVOIRS de chacun (contre la dérive barbare des "droits" illimités et infinis qui se transforme en tyrannie masquée)

 

 

Une des questions centrales et fondatrices pour "L'entreprise, Institution porteuse de Civilisation?" est de savoir si elle incarne une Civilisation de la puissance ou de l'impuissance? (la question mériterait à elle seule un long et large développement qui n'a pas lieu d'être ici). Mais si la question devait se vulgariser de manière synthétique, elle pourrait se poser de cette façon : "L'HUMAIN DOIT-IL SE DÉPASSER PAR LE HAUT OU PAR LE BAS?"

Hélas, avons-nous envie d'écrire, cette interrogation mérite d'être posée en amont de toute les autres…

 

PARRHESIA À VOS CÔTÉS

À la lecture de cet article, vous êtes sûrement en train de vous demander : "Que faire ?" "Par où commencer?" 

Une nouvelle fois, vous devez être dans le "FAIRE" et nous sommes à vos côtés dans le "PENSER & COMMENT FAIRE". Dirigeants, et managers, vous êtes des praticiens et des décideurs du quotidien dans le feu de l'action. PARRHESIA est votre PARTENAIRE, et nous vous accompagnons de manière intelligentepragmatique et efficace dans toutes ces situations qui ne sont répertoriées dans nul Manuel Universitaire ou séminaire d’Executive MBA, car NOTRE ADN CONSISTE À INVENTER DES RÉPONSES MANAGÉRIALES DANS LES SITUATIONS COMPLEXES. 

 

POUR VOUS DONNER QUELQUES PISTES CONCRETES...

Comment professionnaliser vos managers pour faire face aux défis et enjeux actuels ? Lire ICI et LA 

Comment assurer de la performance dans les univers en Mutations, Incertains et Complexes ? Lire ICI

Comment manager les fragilités au travail ? Lire ICI

Comment manager les nouvelles mentalités au travail et les Narcisses Immatures™ ? Lire ICI

Comment transformer sa culture d'entreprise en actif stratégique ? Lire ICI

Et bien d'autres encore dans les 120 articles publiés dans ce blog et en libre accès...

Pour le reste et mettre en oeuvre vos stratégies, n'hésitez pas à nous contacter...

 

Sophie Girard & Jean-Olivier Allègre 

Tags
management

A quoi bon?! ou la question du hamster dans sa roue…

Jean-Olivier / 19 janvier 2021

Pourquoi le hamster pédale t-il à fond pour faire du sur place?..

La question n'est plus dans l'illusoire "penser l'après qui reviendrait à avant", mais penser maintenant qui est l'après, car il n'y a pas d'après; ou, plus exactement, cet après sera (est) notre "maintenant"…

2021... les anti voeux de Parrhèsia

Jean-Olivier / 07 janvier 2021

Un bref, très bref billet en ce début d'année, tant nous savons que votre temps est précieux en cette période de crises multiples. 2021??? Nous n'aurons que 4 points clefs : SENSCONFIANCE, DÉCISION, RESPONSABILITÉ

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.