Quand tu n'es plus capable de te réinventer...

Temps de lecture estimé:
5 minutes

1. QUAND TU ES (ENCORE) CAPABLE DE TE REINVENTER…

 

La RÉINVENTION DE SOI, qu'elle soit personnelle ou professionnelle, individuelle et collective est une question de fond, essentielle.

La réinvention de soi est une démarche ACTIVE, CHOISIE. En observant et en analysant ce qui se passe et évolue autour de moi, je vais comprendre et décider comment m'adapter, comment tracer mon chemin dans le monde et la vie.

Cette démarche est loin d'être évidente. Nous l'abordons souvent dans nos formations et ateliers sous l'angle du PROJET PROFESSIONNEL qui est largement sous-utilisé tant par les managers que par les opérationnels. Par les managers par méconnaissance d'une méthode pour construire et élaborer son projet professionnel, et par les opérationnels qui n'y voient, trop souvent hélas, pas un grand intérêt.

La réinvention de soi, pose la question non seulement de "comment rester motivé demain?" mais plus profondément "de quoi aurais-je envie demain", c'est-à-dire fondamentalement qu'est ce que je veux faire de ma vie.

Dans une dimension collective et professionnelle, elle est d'une importance encore plus marquée, car il s'agit de tracer le chemin du collectif pour savoir non seulement où nous allons ensemble, mais aussi POURQUOI nous allons ici et pas ailleurs, et surtout COMMENT nous allons y aller collectivement et individuellement.

Cette capacité de réinvention est d'une nécessité absolue dans notre monde actuel qui évolue et mute à une vitesse hallucinante. NE PLUS CHOISIR SA REINVENTION, C'EST SE CONDAMNER A LA SUBIR…

 

 

2. QUAND TU N'ES PLUS CAPABLE DE TE REINVENTER, C'EST LA VIE QUI TE RÉINVENTE !

 

Nous mettons souvent en avant, lors de nos ateliers sur le changement (qu'ils soient adressés aux managers ou aux opérationnels d'ailleurs) que le CHANGEMENT est provoqué par l'EXTERIEUR, autrement dit le changement n'est pas choisi mais SUBI.

Si je ne veux pas CHANGER (à nouveau, subir de l'extérieur), je dois EVOLUER, c'est-à-dire décider de ma réinvention.

Hélas, par manque d'énergie, de mauvaises priorités, ou d'incapacités, nous nous condamnons très souvent, trop souvent, à subir le changement et non à choisir nos évolutions.

Mais quand je n'ai pas pris les décisions par moi-même, le temps du changement vient! Et là, forcément, tout est plus difficile! Car dans le CHANGEMENT, c'est-à-dire QUAND LE MONDE EXTERIEUR ME REINVENTE, JE N'AI PLUS PRISE SUR GRAND-CHOSE; je subis de plein fouet, sans préparation, sans envie ni motivations des changements qui s'imposent à moi, que je les apprécie ou non, que je le veuille ou non.

Changer quand tu ne sais plus changer, quand tu n'as plus envie de changer et surtout quand tu ne sais pas comment changer… ce processus est douloureux; il dévore notre énergie pour nous conduire sur des rivages (en plus!) que nous n'avons pas choisi.

Ici, que ce soit au niveau collectif ou individuel, personnel ou professionnel, le changement sera un processus long et douloureux; à ce moment là également, notamment dans les univers professionnels et collectifs que viennent se rajouter des tensions relationnels entre ceux qui doivent porter le changement et ceux qui vont le vivre et le subir; les seconds reprochant aux premiers de ne pas avoir agi à temps…

Ainsi donc, quand le monde te réinvente parce que tu n'as pas eu le courage ou la clairvoyance de le faire, il faudra aussi gérer, en plus des douleurs du changement subi, les conflits entre les acteurs du collectif.

Mais, assez paradoxalement, cette situation est encore préférable à celle qui suit, qui, elle s'avérera bien plus dramatique…

 

 

3. QUAND LA VIE NE PARVIENT PLUS A TE REINVENTER… ALORS VIENT LE MOMENT DE DISPARAITRE…

 

Stade ultime et effrayant…

L'ÉVOLUTION se réalise par une décision intérieure (en tant qu'individu ou organisation). Je prends la décision, active (voire pro active) de modifier ma façon d'être, de vivre, de travailler, de m'organiser, d'être en relation.

Le CHANGEMENT m'oblige à des modifications par un déclencheur extérieur. Je ne suis donc plus pro actif et en capacité de décider de changer, mais, peut-être (parfois) à choisir comment je vais changer.

La RUPTURE est un changement (donc provoqué par l'extérieur). Mais à la différence du changement dans lequel il peut y avoir une continuité, la rupture, elle marque une BRISURE DANS LA CONTINUITÉ. Autrement dit, l'après n'a plus grand-chose à voir avec l'avant; le temps des transitions est révolu, et la rupture implique nécessairement un AVANT et un APRÈS sans relation. La rupture est le changement le plus violent, car il m'est imposé de l'extérieur et en plus il m'oblige à laisser derrière moi énormément de choses. Je dois sauter au-dessus du vide sans filet.

Les MUTATIONS regroupent l'ensemble de ces 3 possibilités (évolution, changement, rupture).

 

CONCLUSION

 

La réinvention demande énergie et capacités de mobilisation.

La réinvention est une nécessité de tout être vivant devant s'adapter sans cesse à son environnement. C'est à ce prix seulement que la persistance est possible. Nous prenons conscience de la tâche qui nous incombe dans la réinvention; hélas ! Nous la faisons (trop) souvent passer après bien des distractions, car nous avons, semble t-il, perdu le sens de l'essentiel, du fondamental, de ce qui nous fonde dans notre humanité.

Nous avons toujours mis en avant, au sein de PARRHESIA, cette nécessité de penser à soi dans son humanité, dans ses choix existentiels, qu'ils soient individuels ou collectifs.

Le monde professionnel reste encore aujourd'hui éloigné de ces impératifs, et c'est très dommageable, car en continuant à agir de la sorte (sans pensée réelle), il se condamne à la seconde ou à la troisième alternative avec tout ce que cela veut dire…

 

Nous rappelons, pour terminer cette conclusion, que l'alternative numéro 1 est possible à tout moment; il dépend ainsi de nous de savoir quel futur tracer.

 

Sophie Girard & Jean-Olivier Allègre 

 

Tags
complexité, management, incertitude, changement, évolution, mutation

Manager la crise | Phase 6

Jean-Olivier / 02 juin 2020

Prenez soin de vos managers ! Ils sont le gage que l'ensemble des phases à venir de la crise que nous traversons se passent "le mieux possible" pour l'ensemble de vos équipes...

Comment professionnaliser son management (bis)?

Jean-Olivier / 01 juin 2020

Pourquoi revenir au point de départ de notre premier article?

La réponse est simple : l'Aufhebung... ça ne vous dit rien ? Normal... Alors, lisez...

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.