Le jour où mon corps a dit "stop"!

Temps de lecture estimé:
5 minutes

"Je ne suis rien… à peine un épiphénomène de ce qui se passe depuis plus d'un an… Même si cela avait débuté bien avant l'épidémie de covid-19. Le petit "problème" c'est que, certes, je ne suis rien, mais nous sommes de plus en plus nombreux à faire partie de ces petits "riens" appelés poétiquement (et en anglais) : burn-out (épuisement professionnel en français).

Petit témoignage… à lire; ou pas…

 

 

Ce matin il s'est produit l'impensable…

Le réveil matin a sonné à l'heure prévue, comme tous les matins…

Ce matin là j'ai voulu stopper mon réveil, me lever et aller travailler.

Hélas, ce matin là quelque chose, en moi, s'est cassé…

 

J'ai toujours été impliqué dans mon travail; je ne l'ai d'ailleurs jamais vécu comme un "travail" au sens chrétien ou marxiste du terme : un asservissement. Bien au contraire j'étais passionné par ce que je faisais, ne comptant jamais mes heures, travaillant sans relâche sur ce qui était demandé.

 

Mais ce matin là, quand je n'arrivais pas à arrêter mon réveil qui sonnait dans la pénombre de ma chambre, je me suis senti coupable… "Allons ! lève-toi ! Bouge!" me suis-je dit. Mais non, rien n'y faisait. Mon corps ne bougeait pas; seules mes pensées se perdaient en conjectures aléatoires…

 

Il est vrai que je travaillais énormément, ne comptant pas mes heures. Tôt le matin, tard le soir, et même, souvent le week-end. Bien sûr que je culpabilisais de ne pas passer plus de temps avec ma famille et mes enfants ! Bien sûr… Oui je ne voyais pas assez mes amis (m'en restait-il encore, d'ailleurs?...). Mais je devais faire ce que j'avais à faire. Je devais faire ce que l'on me demandait. C'est normal non ? Je sais, on me disait souvent "tu ne sais pas dire non!". C'est vrai… Mais ce n'est jamais facile de dire non… surtout quand les mêmes vous disent de le dire, et en même temps, quand vous le dites vous disent : "oui je comprends mais pas cette fois". Alors j'ai abandonné et j'ai préféré dire "oui"…

 

Ce matin là, c'est mon corps qui disait "non" à sa façon. J'avais beau l'enguirlander, il ne bougeait pas. Finalement lui ne s'est jamais posé la question de dire "non". Il a débranché… et ce matin là j'avais l'impression d'être une gélatine déposée dans les draps de mon lit…

 

Quelle honte ! Moi qui avais toujours voulu être "à la hauteur"… Ne pas décevoir, ne jamais décevoir… personne… je faisais mon maximum. Mais… même si je ne voulais pas décevoir, s'en rendaient-ils compte seulement ? Je n'en sais rien… je ne le crois pas… j'ai toujours voulu rendre service et ne laisser tomber personne, mais finalement, "ils" ne me disaient rien… de positif, en tout cas, car pour me dire ce qui manquait, ce qui n'était pas terminé ou pas comme il fallait, ça oui… "ils" savaient… Mais cela ne me faisait rien, car je repartais de plus belle pour ne pas décevoir, encore et encore. Cela ne me faisait rien… Enfin… je crois…

 

Mais là, ce matin, j'ai un doute… je crois que cela me pèse de les décevoir, de ne pas être à la hauteur… je m'énerve et m'emporte contre moi-même! Je vais décevoir tout le monde ! Comment va-t-on me considérer à présent ? Je n'arrive pas à me lever… c'est terrible… terrifiant… je culpabilise tellement…

 

Je ne serai pas à la hauteur de mes standards, de ce que j'attendais de moi. Moi qui rêvais de perfection, d'excellence, me voilà dans un bel état… J'ai honte et je culpabilise… Je parle à mon corps, mais il ne veut rien entendre… rien…

 

Il est vrai que lui aussi, à sa façon, m'a parlé. Il m'a envoyé des messages… il m'a fait ressentir que j'abusais, que j'allais trop loin… J'avais mal, de temps en temps, à la tête, au dos… au ventre… ce stress qui ne me quittait jamais. Puis tout cela s'est installé, j'ai eu de plus en plus souvent et de plus en plus fortement mal partout… la tête, le dos, le ventre… le sommeil qui ne venait plus et partait si tôt… Mon médecin lui-même me le disait : "lever le pied!" Il est drôle ! Comme si je pouvais ! Comme si j'avais pu ne pas être à la hauteur de ce que l'on me demandait! Facile pour lui… 

 

Que j'ai mal aussi ce matin… c'est drôle, mais je pensais m'être habitué à la souffrance… A force de souffrir de partout tout le temps, je ne ressentais plus rien… Enfin, je crois… je pensais avoir dépassé tout cela, mais visiblement, ce n'était pas le cas…

 

Ce matin, comme je ne l'ai pas écouté à travers toutes ces alertes, mon corps a dit stop; et ce matin je viens d'arriver au terminus de mon épuisement professionnel…."

 

 

Des témoignages comme ceux-là, avec des formes différentes, nous en avons tellement entendu… La crise sanitaire, le "travail à distance", l'absence de relations sociales, le travail qui s'accumule sans grande visibilité et sans perspective… Tout s'est accéléré avec la crise sanitaire.

 

Nous intervenons et collaborons dans l'environnement médico social depuis la création de PARRHESIA en 2002. Nous avons eu l'opportunité de nous intéresser et de collaborer sur nombre de situations autour du sujet du handicap psychique, de la fragilité, du management et du développement  et du renforcement de soi depuis plus de 20 ans.

 

Nous avons développé depuis plus de 20 ans des approches autour de la fragilité en entreprise. Nous ne parlerons pas de "bien-être", mais de savoir 1° éviter de se mettre en situation de fragilité et surtout 2° de savoir, au contraire, se manager personnellement et ses équipes pour travailler en cohésion et performance sans s'épuiser, mais au contraire, en prenant du plaisir à travailler, et à être ensemble.

 

Nous pouvons vous accompagner sur ce sujet (très) sensible, aussi bien sur des logiques de "travail sur soi", mais aussi et également de management de ses équipes.

Nous mettons à votre disposition nos savoir-faire en management et en vigilance sur la fragilité avec notre ADN professionnel : spécifique, sur-mesure, pratique et avec une logique très impliquante.

Vous connaissez nos parcours : ils sont sur-mesure et toujours adaptés, avec de la prise de recul et surtout des éléments de travail, de management et d'organisation très concrets. Sur cette thématique nous sommes fidèles à notre triptyque : "comment cela se vit, comment comprendre, et comment agir". Par exemple sur la prise en compte des 3 charges (travail, mentale, émotionnelle), la visualisation des étapes conduisant du bien-être et de la motivation à l'épuisement professionnel, la gestion du stress en collectif et en individuel, et surtout l'élaboration des actions de préventions ou de traitements des différentes situations.

Se poser les bonnes questions ? Certes, mais surtout trouver des réponses pour vos équipes, vos managers et vous!

 

N'hésitez pas à nous contacter pour ne jamais avoir à vivre ou à voir une personne de son équipe vivre ce que vous avez lu plus haut…

 

Sophie Girard & Jean-Olivier Allègre

Tags
fragilité, motivation, burn-out, épuisement professionnel, management

Parrhèsia, une aventure toujours plus d'actualité !

Jean-Olivier / 26 mai 2021

19 ans ! En ce 1er juin 2002, Parrhèsia était créée.

Défi pour un philosophe de se lancer dans l'aventure de l'entreprise pour former et conseiller les entreprises, les managers et les dirigeants sur la thématique du management.

Mais Parrhèsia est tellement plus; elle est une aventure spirituelle, partagée avec et grâce à vous : placer l'être humain au coeur de la performance.

Un atelier extra ordinaire !

Jean-Olivier / 12 avril 2021

Un atelier consacré à la communication et à l'argumentation... sur deux journées... avec 4 adolescents âgés de 14 à 18 ans... Ce fut une magnifique première, et une superbe expérience humaine ! Le récit de la conception et de la réalisation.

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.