Interview de Jean-Olivier Allègre par Présence Mariste

Temps de lecture estimé:
3 minutes

Qui va sur le net chercher des renseignements concernant Jean-Olivier Allègre tombe sur des articles qui évoquent sa passion pour les montres. "Dès ma plus tendre enfance, confesse-t-il, j’ai été attiré par les montres. J’ai toujours été fasciné par le temps qui passe. Mon père m’a offert ma première belle montre pour mes 18 ans. Il l’avait fait refaire sur les bases d’un calibre datant de 1869… C’est-à-dire mon année de naissance plus un siècle ! C’était tout simplement génial !"

Mais réduire la pensée et l’action de Monsieur Allègre à celle d’un collectionneur passionné de montres serait réducteur. Pour Présence Mariste, il a bien voulu parler de son parcours. Quand le métier devient passion.

Présence Mariste : Monsieur Allègre, pouvez-vous nous dire quels chemins vous avez empruntés avant d’en arriver à votre travail de consultant en entreprise ?

Jean-Olivier Allègre : D’abord, je veux dire que j’ai été profondément marqué par un de mes professeurs de philosophie quand j’étais en terminale B, sciences économiques. Ce fut une année déterminante. Notre professeur avait une pratique très « vivante » de la philosophie. Je découvrais le lien avec l’existence, avec le réel. J’aurais aimé faire des études de philo ; la figure de Socrate me plaisait. Mes parents se montrèrent réticents sur les débouchés d’études philosophiques. J’ai suivi alors deux années d’études économiques, avant de pouvoir me consacrer pleinement à la philosophie.

PM : Puis vous êtes revenu à la philo
...

Lire la suite sur le site Présence Mariste

Parrhèsia, nouvelle mutation !

Jean-Olivier / 08 septembre 2019

Depuis notre création en 2002, nous avons fait évoluer nos référentiels méthodologiques plus de 4 fois.
Penser et anticiper constamment les évolutions du monde dans lequel nous vivons, et ses conséquences sur le management, la vie des entreprises et de chacun de leurs acteurs, telle est notre fondation.

Le monde à l'envers !

Jean-Olivier / 23 avril 2019

Ceci n'est qu'une simple (et simpliste) dystopie disruptive et paranoïaque...

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.