Hommage au TEMPS : le refus de l’ère du vide

Temps de lecture estimé:
5 minutes

Hommage au Temps ? « Mais de quoi parlez-vous ? » nous demanderez-vous. Du temps qui passe ? Du temps qu’il fait ?..

Non; nous voulons aujourd’hui rendre un hommage à un journal : Le Temps, quotidien Suisse Romand.

Les valeurs cardinales de ce journal ? Qualité, Rigueur, Exigence. Valeurs inspirantes et partagées par PARRHESIA.

Trouver de l‘information pertinente est essentiel à une époque où les évolutions sont à la fois rapides et radicales. Dans notre capacité à produire du contenu pour anticiper les mutations dans le monde de l’entreprise, du management, de la relation humaine, les sources d’informations de qualité sont essentielles. Notre rencontre avec Le Temps date de 3 ans, lorsque notre développement nous a conduit en Suisse Romande. Nous avons retrouvé une vraie qualité éditoriale qui nous conduit, les jours où le temps nous est compté à ne lire que Le Temps… Il est important pour nous, dans la modestie de notre blog, de placer Le Temps comme un modèle pour l’écriture de nos articles, dans une volonté de rigueur, de qualité et de contenu.

Un journal ordinaire ? Il peut apparaître ainsi dans sa structure et ses rubriques pour qui aurait une approche quelque peu superficielle. Mais l’essentiel est dans le fond. Le Temps est un des derniers journaux à prendre le temps de l’analyse rigoureuse, de l’argumentation, de la mise en perspective. Si ce journal est précieux c’est qu’il apporte ce que si peu de journaux nous proposent aujourd’hui…

Prise de recul

La page 2 du journal Le Temps est toujours une prise de recul avec des articles de fond : des zooms pour approfondir, des éclairages pour prendre le contre pied des pensées faciles et pré mâchées.

Le Temps est un journal qui fait une large place à l’économie et à la vie des entreprises qui sait articuler à la fois des actualités brûlantes et aussi des temps de réflexion sur les nombreuses mutations en cours dans la vie économique affectant les entreprises.

Argumentation

Nombre de journaux ont des positionnements très « descriptifs » des situations et des événements. Le Temps va au-delà en posant les questions et les problèmes et en faisant l’effort non pas de la réaction épidermique ou idéologique, mais des réponses argumentées, construites qui peuvent susciter débats et controverses, mais qui ont le mérite de poser des bases claires sur lesquelles chacun peut s’appuyer.

Rigueur

Il est vrai que Le Temps n’est pas un journal « fun » même si la maquette a gagné en lisibilité et donne un côté agréable à lire. Ici, c’est du fond, du fond et encore du fond. A faire passer Le Monde ou Le Figaro pour le Journal de Mickey. Qu’il est agréable de trouver cette rigueur dans la conception d’un article qui n’est pas qu’une émergence idéologique et ou une réaction affective.

Ouverture

Les débats sont de rigueur dans Le Temps, et il est intéressant de lire des avis opposés sur nombre de questions, qu’elles soient d’ordre économique, politique, sociologique… Si du débat sort l’intelligence, alors nous sommes servis, d’autant plus que chaque article est d’une extrême qualité.

L’ouverture c’est aussi pour un journal orienté économie et finance de faire une vraie place tant à la culture qu’aux questions de société en leur laissant de véritables espaces d’expression, et une nouvelle fois avec une qualité remarquable.

Partis pris

Débattre et ouvrir son titre n’empêche pas Le Temps de s’engager et d’avoir une ligne éditoriale claire. N’est ce pas la vocation d’un journal complet que d’offrir à ses lecteurs des convictions défendues et affirmées et d’ouvrir ses colonnes à des débats de qualité ?

Le Temps a même le parti pris de n’avoir… aucune rubrique sportive ! Il faut oser, non ? Idem pour les rubriques « people »… Nulle présence dans ce journal. Un marqueur clair quand d’autres journaux mélangent sans vergogne ni rigueur people, politique, sportif…

 

Nous pourrions continuer encore longtemps sur les qualités du Temps. Notre objectif n’est pas ici de vendre un titre, mais de mettre en avant que le journalisme de qualité et sans concession à la médiocrité existe (encore) et mérite d’être mis en avant et défendu.

Il est également important pour nous, dans les partis pris que nous mettons en avant au quotidien tant dans nos interventions en entreprises que dans nos billets sur ce blog, mais également dans l’ensemble de nos échanges avec nos partenaires et prospects, de réaffirmer un point essentiel : l’intelligence, la réflexion, la prise de recul sont des éléments et des pratiques essentiels à la vie des entreprises !

Ce postulat mérite d’être réaffirmé aujourd’hui. En effet, nous entendons de plus en plus souvent des demandes d’entreprise pour des « démarches d’accompagnements concrètes», c’est-à-dire ? « qui ne font pas trop réfléchir les managers »… GULP ! Dans notre monde actuel, qui est précisément celui des complexités et des incertitudes, le débat ne se pose plus dans les termes « des outils, du concret ou de l’intelligence, de la prise de recul, des apports théoriques », mais dans la bienfacture des 2 ! du concret ET de la réflexion. Le concret apporte l’outil opérationnel, le savoir-faire ; la réflexion apporte l’intelligence situationnelle, autrement dit « quand et comment utiliser l’outil ou la posture » ; voire même de savoir faire autre chose, autrement, car la situation implique de s’adapter et non d’appliquer « bêtement » une technique sans réfléchir…

 

Nous sommes heureux de lire Le Temps chaque jour, car non seulement il nous nourrit, nous enrichit professionnellement et personnellement, mais il nous renforce dans nos convictions ! Longue vie au Temps, même s’il doit lui aussi faire face aux mêmes difficultés que nous rencontrons au quotidien : convaincre que la profondeur n’est pas une perte de temps et d’efficacité

Sophie Girard & Jean-Olivier Allègre

Thématique :

Profitez de la vie, de votre vie !

Jean-Olivier / 13 janvier 2020

Je vous propose aujourd'hui un article à la fois intime et, je l'espère, universel, pour parler de vous, dans vos individualités (et votre caractère unique) et dans ce que nous avons d'Humain.

Manager le changement et oublier le passé

Jean-Olivier / 31 octobre 2019

Présenter le changement et les nouveautés en mettant en avant uniquement les "bénéfices" est une des erreurs les plus manifestes. Oublier le passé conduit à bloquer l'ensemble de l'entreprise... Explications en 3 minutes chrono !

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.