Un atelier extra ordinaire !

Temps de lecture estimé:
8 minutes

Au sein de Parrhèsia, nous sommes bien connus (et reconnus) pour notre capacité à créer des formations, des ateliers sur le management, la communication, la complexité, la culture d'entreprise, etc… Mais là… nous avons repoussé quelques frontières. Petit retour sur une demande inédite en 23 ans de pratique !

 

Tout est parti d'un mail d'un dirigeant avec lequel nous travaillons depuis bientôt 10 années sur les thématiques de la professionnalisation de ses managers, de la communication pour certains de ses salariés qui sont amenés à prendre la parole dans des temps extérieurs pour mettre en avant les réalisations de l'entreprise.

 

Le mail disait cela :

"Bonjour Jean-Olivier. Tous les participants que tu as eu dans mon entreprise et moi avons toujours été plus que satisfaits des prestations sur le management et la communication. Tu as toujours su créer à la fois des pédagogies et des contenus originaux, variés et adaptés pour tous les publics, et parfois de nous emmener très loin dans le "dépaysement" et les innovations. C'est pourquoi j'ai pensé à toi pour me construire 2 jours d'ateliers sur la communication et l'argumentation pour 4 garçons adolescents âgés de 14 à 18 ans ! Je suis sûr que ton côté philosophe trouvera tout ce qu'il faut pour faire deux belles journées. Dis moi quand tu es disponible et j'organise tout cela".

 

Je dois bien avouer que je suis resté perplexe, mais, connaissant bien ce dirigeant, j'étais tout aussi sûr qu'il était très sérieux et tout aussi persuadé que cela ne poserait aucun souci d'adapter et de créer des pédagogies qui feraient le lien entre ce que nous proposons à des adultes en situation professionnelle et des adolescents !

 

Au-delà du fait de trouver 2 jours très rapidement, il a fallu se faire quelques nœuds dans la tête pour construire ces journées. Mais, après une bonne journée de réflexions, d'interrogations sur les pédagogies et le contenu, un déroulé fut trouvé. Je vous propose ici ce retour "d''expérience" unique car cet atelier fut tout aussi intéressant dans l'optique "adolescents" que pour faire évoluer des séminaires pour les adultes en entreprise…

 

 

Le format, le rythme et les séquences !

 

Cette question est déjà primordiale dans toutes nos interventions. Notre ADN est d'impliquer les participants, c'est-à-dire de trouver l'équilibre entre des apports qui permettent d'apprendre, de progresser et de se développer, mais surtout des séquences d'échanges et de partages qui permettent de confronter des points de vue et des pratiques différentes pour enrichir chacun, et surtout de "tester", de "pratiquer", car, que ce soit dans le management, ou comme ici, dans la communication;  la "compréhension intellectuelle et théorique" est une (bonne) chose, mais la capacité de concrétiser est la clef. Nos ateliers sont des lieux de "tests et d'essais", car ce sont des environnements où l'on ne risque rien et où il est préférable de se tromper pour corriger et ancrer ce qui était bien, plutôt que de le faire "dans la vraie vie" où, les choses seront difficilement rattrapables.

Les 2 journées ont été ainsi séquencées à travers 10 ateliers thématiques différents (+1 improvisé suite à une demande de la "bande des 4").

Ce séquencement est important, car il donne le rythme et il permet (encore plus avec des adolescents) de ne pas décrocher dans l'attention et la motivation !

Ma logique fut "conceptuellement simple", mais "pratiquement plus délicate". Le pari a été de s'appuyer sur des mises en situations initiales (faire pratiquer, tester), d'articuler une analyse en la complétant avec des apports. Facile à théoriser et à dire, plus difficile fut la concrétisation dans chacune des séances. Mais le pari fut tenu !

 

 

Le contenu !

 

Mon cursus philosophique et ma pratique depuis plus de 20 ans d'animation de formations, d'ateliers et de séances de travail individuelles en entreprises ont été d'une aide précieuse !

Le bon contenu au bon niveau, c'est quand même le secret, là aussi pour que personne ne décroche ! 

Démarrer trop fort trop tôt et c'est la rupture, avec des personnes qui ne se sentiront pas en capacité de réaliser les éléments; démarrer trop faible et sans énergie et les 2 journées sont perdues, car le décrochage s'est là aussi fait sur les séquences initiales!

L'articulation entre les thèmes, les techniques, les apports fut certainement l'équilibre et l'articulation la plus délicate à trouver et à réaliser. En effet, il fallait bien se dire que j'étais avec des adolescents et en plus avec, pour cet âge là un bel écart, car les préoccupations et la maturité ne sont pas les mêmes à 14 ans qu'à 18 ans. Le défi : faire que le quatuor reste ensemble dans une dynamique collective sur les 2 journées complètes !

 

 

Concrètement comment cela s'est il déroulé ?

 

Pour faire court sans être rébarbatif, parce qu'un atelier ça ne se présente pas, ça se vit, présentation "flash" des ateliers et des séquences, car, effectivement, cela a magnifiquement bien marché dans la dynamique de groupe et d'apprentissage.

 

Atelier 1 : se présenter debout face caméra sans préparation

L'objectif ici est de travailler sur les postures. C'est la situation de communication la plus difficile, car il faut tout gérer, son corps, l'espace, le contenu, les participants, sans points d'appuis.

Le debriefing permet de visualiser les bons et mauvais marqueurs de postures, mais surtout de mettre en avant la communication non verbale, l'impact des émotions, les dissonances verbales (ces mots qui polluent nos messages) et comportementales (les postures incohérentes avec le message), le verbal, le para verbal et le non verbal.

Super séquence qui a passionné mes jeunes apprentis dans la communication, car ils ont pu se voir et… tout voir comme ils ne l'avaient jamais fait…

 

Atelier 2 : se présenter debout face caméra avec une préparation et une structure

Permet de corriger la version 1, et surtout de capitaliser en intégrant que… LE CONTENU DONNE DE LA CONSTANCE! Ça parait évident, mais quand tu l'as vécu entre l'atelier 1 où tu y vas avec pas grand-chose et le second avec de la matière et de la structure… ça change, juste tout !

 

Ces 2 premiers ateliers permettent de poser les bases de la communication dans tous les sens du terme, aussi bien sur le contenu que sur la forme.

 

Ateliers 3 à 5 : gagner en nuances, déployer du vocabulaire et gagner en profondeur et précision

Ces ateliers s'appuient sur des exercices de descriptions d'objets réels ou imaginaires, préparés et improvisés.

La dynamique individuelle est importante car elle permet de savoir où chacun en est dans sa capacité à être précis dans ce qu'il dit et décrit, mais aussi, c'est un tournant entre l'atelier 4 et le 5, de pouvoir exprimer ses émotions.

Ces ateliers ont une double vocation : permettre de progresser sur le rationnel et la précision et intégrer que la communication possède aussi (et encore plus!) une dimension émotionnelle (mes émotions et celles de mes interlocuteurs) qui est non seulement très importante, mais qui est aussi celle que l'on maîtrise le moins !

Au-delà du fait que les émotions sont (trop souvent) un tabou dans nos sociétés où elles ne doivent pas être communiquées (c'est encore plus flagrant dans le monde professionnel!).

Cette dimension émotionnelle fut un temps important pour les 4 adolescents, car c'est aussi une période de la vie où il n'est pas facile de gérer tous ces ressentis…

L'articulation entre la nuance, la précision, le sens du détail de la description et l'articulation avec l'émotionnel est capital; car si, comme énoncé précédemment LE CONTENU DONNE DE LA CONSTANCE, la connaissance et la maîtrise des émotions permet de gérer la confiance. Et, pour compléter notre première partie de proposition : LA CONFIANCE  PERMET DE MAINTENIR LA CONSTANCE!

 

Atelier 6 : déclamer un texte !

Cet atelier est une clef qui fait le lien et la synthèse de tout ce qui a été travaillé au préalable. Chacun choisit un texte que j'ai sélectionné en avant (monologue de théâtre, poésie, etc…). Il le prépare en binôme avec un autre (importance de mélanger les plus jeunes avec les plus âgés pour mettre en place une dynamique où chacun a une plus-value). Et il le joue face caméra ! Les textes proposés étaient diversifiés : du Cid à Cyrano de Bergerac, en passant par Hamlet et Victor Hugo. Cette partie est difficile car il faut non seulement gérer tout ce que l'on a vu jusqu'ici, mais surtout, cette fois, intégrer que la communication est aussi un moyen de faire passer des émotions à ses interlocuteurs ! Ce fut un super moment, car la dynamique d'entraide et de solidarité qui s'était mise en place jusqu'ici a joué à plein! C'était clairement une étape fondatrice, car elle permettait à chacun d'aller au-delà de ce qu'il pensait possible. La bienveillance et l'acceptation mutuelle de l'autre ont créé un climat de confiance générale qui a permis à chacun de se livrer sans (trop d') appréhension.

 

Atelier 7 : écouter mon interlocuteur sur une réussite, une fierté

Atelier génial qui permet de faire rentrer dans l'écoute (qui est aussi une dimension de la communication et trop souvent oubliée) dans une dimension "facile" car chacun parle de choses positives. L'expérience montre (et cela s'est confirmé aussi avec les adolescents) qu'il n'est pas si simple de parler de soi sur ses fiertés, ses réussites, etc…

Le résultat fut génial, car au-delà de travailler sur l'écoute active l'effet fut de réellement intégrer dans la pratique l'empathie avec des échanges dont la profondeur personnelle m'a bluffé…

 

Atelier 8 : présenter une chanson que j'aime

Ici l'objectif était 1° de capitaliser sur tout ce qui avait été abordé et pratiqué jusque là, et surtout de commencer à travailler la capacité non plus seulement à décrire, mais à argumenter sur "pourquoi j'aime cette chanson"… Le résultat là aussi a dépassé toutes mes espérances sur la profondeur de ce que chacun y a mis avec une réelle capacité de se dévoiler sur des éléments très personnels. Quand la confiance vis-à-vis de chacun est là et qu'il n'y a pas de peurs d'être jugés, chacun a réellement des capacités pour mettre en avant des éléments de sa profondeur personnelle qui sont… époustouflants! Heureusement qu'il y a eu AC/DC, parce que sur le reste… j'étais en pleine découverte entre le groupe Avatar, Damso, Dino et Lomepal ! Ces échanges furent aussi intéressant car en mettant de côté tout jugement ou a priori, chacun a pu mettre en avant une réelle profondeur et faire le lien avec lui.

 

Atelier 9 et 10 : argumenter et défendre ses idées

Quand on arrive ici, le complément qui permet d'aller plus loin est de donner des bases sur l'argumentation, la structuration de ses idées, la préparation et les articulations. Tout le travail réalisé en amont permet une belle capitalisation car tout fait sens, le fil rouge est cohérent et tout ce qui a été appris et expérimenté trouve un nouveau terrain de jeu pour s'exprimer.

Les 2 temps sont importants : préparer et argumenter sans contradictions mais avec de l'écoute pour être précis, puis seulement après jouer l'interaction des désaccords et des oppositions pour tout cumuler : les émotions, l'écoute, la capacité à être précis, ne pas perdre le fil, etc…

 

Atelier 11 (improvisé et à la demande!) : l'entretien d'embauche

Je n'avais pas préparé et anticipé celui-là! Mais ce fut une demande de la "bande des 4" qui voulait tester une capacité d'aller se présenter pour un stage, un petit boulot, etc… en profitant de ma connaissance du monde de l'entreprise et de mon expérience sur du recrutement pour certains de nos clients.

Ce qui a été impressionnant fut la capacité des 4 à faire le lien avec tout ce qui avait été abordé jusqu'ici : comment se présenter, que dire, comment s'adapter à l'interlocuteur, comment gérer ses posture, comment composer avec un recruteur qui peut changer sa façon d'être, etc…

Ils ont été ravis de se projeter, en fin d'ateliers sur le monde professionnel !

 

 

Bilan ???

 

Il est difficile de réaliser un "bilan" de cet atelier unique…

Ils ont beaucoup appris…

Ils ont aimé le rythme et la façon de manager ses 2 journées qui n'avait rien à voir avec une dimension scolaire.

Ils ont beaucoup échangé; à la fois avec moi et entre eux.

Ils se sont découverts et ont capitalisé sur des qualités.

Ils ont réalisé des journées denses (ils ne voulaient plus s'arrêter à la fin de la 2ème journée!)

 

Pour moi et pour nous (Parrhèsia), cela a mis en évidence notre capacité de construire des ateliers rapidement en faisant le mixte entre ce que l'on connaît et ce qu'il va falloir construire de toutes pièces. Cela me conforte dans notre ADN d'impliquer tout le monde (même des adolescents!) et sur notre capacité à créer des contenus et des pédagogies pour tous types de publics!

Une belle expérience qui nous donne également de nombreuses (nouvelles) idées pour nos ateliers communication et management en entreprise !

 

Jean-Olivier Allègre 

Tags
communiquer, argumenter, pédagogie, impliquer

Parrhèsia, une aventure toujours plus d'actualité !

Jean-Olivier / 26 mai 2021

19 ans ! En ce 1er juin 2002, Parrhèsia était créée.

Défi pour un philosophe de se lancer dans l'aventure de l'entreprise pour former et conseiller les entreprises, les managers et les dirigeants sur la thématique du management.

Mais Parrhèsia est tellement plus; elle est une aventure spirituelle, partagée avec et grâce à vous : placer l'être humain au coeur de la performance.

Le jour où mon corps a dit "stop"!

Jean-Olivier / 23 mars 2021

Ce matin il s'est produit l'impensable…

Le réveil matin a sonné à l'heure prévue, comme tous les matins…

Ce matin là j'ai voulu stopper mon réveil, me lever et aller travailler.

Hélas, ce matin là quelque chose, en moi, s'est cassé…

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.