ACCOMPLIR, et tellement plus encore…

Temps de lecture estimé:
6 minutes

« Les personnes qui disent quelque chose ne sont pas très nombreuses; celles qui écoutent sont encore plus rares. » écrivait MAURICE ZUNDEL à la fin des années 1960. Déjà en 500 AVJC, Héraclite d’Éphèse faisait le constat : « ne sachant pas écouter, ils ne savent pas non plus parler » (Fragment 19 traduit par Marcel Conche)

La thématique de l’écoute, de sa qualité ou de son absence est une interrogation (attente?) aussi ancienne que la recherche de sagesse dans toutes les cultures et civilisations…

 


 

Écouter pour accomplir. Dans l’univers de l’entreprise, c’est accomplir de la performance, ce qui est le minimum, mais si écouter permettait aussi et sûrement d’accomplir tellement plus ?..


 


 


 

ÉCOUTER ? LES 3 CONDITIONS NÉCESSAIRES


 

Silence :

Notre monde contemporain est celui du BRUIT, du VACARME, du TUMULTE, du BROUHAHA…

À L’EXTÉRIEUR, le bruit est permanent : ce monde « fait bruit »; mais pas seulement le « monde », les individus présents dans le monde extérieur sont bruyants, parlant forts, hurlant parfois, scandant souvent.

Dans l’entreprise aussi le bruit est partout et envahissant : la « communication », les messages déferlant sur chacun de tous les services et des clients; mails en avalanche, appels, conversations, réunions… le bruit a tout envahit dans l’entreprise et trouver un « espace de silence » n’est plus un défi, mais un miracle…

À L’INTÉRIEUR de soi également… le bruit a envahi nos existences… tant de personnes ne savent plus ce qu’est le silence intérieur, l’absence de ce fameux brouhaha intérieur, mélange de pensées, d’émotions, d’impressions, de stress, etc…

Mais SANS SILENCE, COMMENT ÊTRE À L’ÉCOUTE DES AUTRES ?..

 

 

Se taire  :

Notre monde contemporain ne sait ni se taire ni parler : les mots ont perdu leur sens, et la communication (étymologiquement : créer un espace d’échange commun) s’est transformé en vain BAVARDAGE (pléonasme), dénoncé dès 1930 par Martin Heidegger alors même que n’existaient pas encore toutes les dérives actuelles.

Dans le monde et dans l’entreprise, des phrases, des phrases et encore des phrases… Souvent, trop souvent hélas, pour dire quoi ? Rien. Souvent également encore, si souvent, pour annoncer quelle orientation ? Aucune… L’entreprise n’échappe pas à ce naufrage du rien qui dit le vide et qu’il serait ici aussi long qu’inutile de développer…

Se taire nécessite de sortir de ce bruit qu’est le bavardage.

SANS SE TAIRE, COMMENT LAISSER L’AUTRE DIRE CE QU’IL A A ME DIRE ?

 

 

S’ouvrir :

Peut-être, finalement le plus inaccessible dans le monde professionnel.

Stopper le « marketing de soi-même », mettre un frein à cette maladie si répandue du MPJ®️ que nous avons déjà mis en avant dans ce blog, dans nos séminaires et nos conférences. Le MPJ®️, cette surabondance d’un ego déséquilibré qui consiste à commencer toutes ses phrases par « Moi Personnellement, Je »… triple itération de l’ego avant de s’exprimer… Bigre…

S’ouvrir c’est arrêter de penser à soi…

SANS S’OUVRIR, COMMENT DONNER UNE CHANCE À L’AUTRE DE POUVOIR ÊTRE QUI IL EST ?

 

 

Au-delà de ces 3 conditions nécessaires (sur lesquelles nous reviendrons dans une mise en dynamique constructive après en avoir dénoncé les travers), l’écoute permet aussi de relever le double défi actuel dans les entreprises.

 

 

 

LE DOUBLE DÉFI MAJEUR DES ENTREPRISES, DES DIRIGEANTS ET MANAGERS AUJOURD’HUI

 

Deux mouvements de fond d’une puissance incroyable se télescopent depuis bientôt 10 ans dans la société et également dans les entreprises. Mouvement  d’opposition qui s’amplifie et s’accélère depuis 3 ans et sur lequel nous travaillons beaucoup avec nos clients managers et dirigeants :

 

Nous sommes submergés de CONTEXTES et de SITUATIONS COMPLEXES :

Multiplication des éléments et des facteurs dans les situations que nous rencontrons;

Multiplication des interactions entre les éléments;

Mouvement perpétuel des éléments, transformation des relations entre les éléments et mutations même des différents éléments…

Instabilité quasi permanente;

Imprévisibilité des événements à venir;

Etc...

 

 

Et dans le même temps, nous devons faire face à un mouvement sociétal, voire anthropologique et civilisationnel qui se massifie : les NARCISSES IMMATURES®️   

Un mouvement qui ne concernait, quand nous avons commencé à le prendre en compte il y a 20 ans (ce qui faisait sourire nos interlocuteurs) les garçons et jeunes hommes, mais qui (et cela ne fait plus rire aucun de nos participant aujourd’hui) s’est étendu non seulement aux femmes, mais aussi a gangréné de multiples générations qui dépassent largement « la nouvelle génération » :

Un égoïsme égocentrique forcené, du MOI, MOI, MOI !

Une absence de prise en compte (réelle) des autres;

Un besoin de satisfaire ses besoins et envies instantanément;

Une absence de capacité à résister à la contrainte, à l’autorité, et encore plus à la frustration;

Un âge biologique qui peut aller de 20 à 70 ans, mais une maturité intérieure bloquée entre 7 et 12 ans, et donc avec des « adultes biologiques » qui font des caprices ou des colères comme des petits enfants;

Une incapacité à être fiable et à s’engager durablement,

Une grande difficulté face à l’effort;

Etc…

 

 

La conjonction de ces 2 mouvements qui se font front provoque réellement des cataclysmes relationnels dans les entreprises qui, pour faire face aux défis présents et à venir ont besoin de trouver des personnes réellement adultes, aptes à l’effort durable, capables d’analyser des situations complexes et qui se retrouvent… avec des NARCISSES IMMATURES®️…

 

 

 

POUR NE PAS ABDIQUER DEVANT CES DÉFIS : ACCOMPLIR, S’ACCOMPLIR ET PERMETTRE AUX AUTRES DE S’ACCOMPLIR

 

Silence

Écouter, c’est sortir du monde du bruit, du monde bruyant pour être dans le silence… étrange d’évoquer le silence dans notre monde de tintamarre qu’il soit médiatique, sociétal ou marketing. Mais ce brouhaha est aussi présent non seulement à l’extérieur de l’entreprise, mais aussi à l’intérieur de l’entreprise et de chacune des personnes qui la compose…

OFFRIR LE SILENCE à son interlocuteur, c’est lui donner, lui laisser un ESPACE et un TEMPS POUR LUI. Chaque personne : manager, dirigeant, collègue, capable de cela fait aujourd’hui certainement le plus beau des cadeaux : car offrir cet espace-temps à une personne, c’est lui permettre non seulement de me dire des choses, mais parfois, cela permet d’accéder, pour cette même personne, à des éléments qu’elle ignorait d’elle-même…

 

Se taire

Écouter c’est arrêter de parler de soi, pour laisser l’autre parler de lui, dans ce qu’il est, dans ce qu’il vit.

Écouter, c’est mettre un frein à son moi bavard pour laisser advenir le moi de l’autre… Si souvent, les gens sont désarçonnés par une écoute réelle, et il faut aussi accepter ce temps de latence, ce moment parfois de maladresses avant de trouver un ÉCHANGE plus FLUIDE.

 

S’ouvrir

Écouter, c’est savoir se décentrer pour être avec l’autre, avec les autres…

Écouter, c’est donc ne pas faire les choses pour soi mais avec et pour les autres…

Écouter, c’est observer et voir les personnes dans leurs contextes, dans leurs forces et leurs faiblesses, sans juger.

Écouter, c’est prendre le temps de savoir ce que l’autre a à me dire, à me communiquer, à me partager.

Écouter c’est s’ouvrir à l’autre pour le découvrir tel qu’il se présente…

S’ouvrir et écouter, c’est oser ACCUEILLIR…

 


 

Écouter, enfin, c’est accéder à cette vertu si élevée et si difficile à atteindre; cette valeur qui ne garnira nulle charte d’éthique et de valeurs en entreprise : l’humilité… Oser se mettre au niveau de chaque personne sans se mettre en avant…


 

 

 

ÉCOUTER POUR ACCOMPLIR, S’ACCOMPLIR ET ACCOMPLIR…


 

Il serait ici trop long pour développer cette idée paradoxale, mais écouter, d’un point de vue managérial n’est pas un acte de management « horizontal », mais vertical. En effet, pour me mettre à disposition de l’autre, je dois disposer d’une colonne vertébrale intérieure.

Si je ne suis pas un être vertical, je suis dans l’incapacité de recevoir l’autre tel qu’il se présente à moi, car je serai sur la défensive, agressif, intempestif, en interruption permanente. Chacun de nous a pu expérimenter cela dans une « fausse écoute », dans un échange totalement manqué : commencer à s’exprimer et être tout de suite contré, sans avoir eu le temps de développer, de déplier sa pensée et ses arguments. Cette façon grossière de faire est la pratique d’une personne « faible » dans sa verticalité et qui est obligée de couper la parole, voire de s’énerver pour exister, pour ne pas se laisser déborder par les arguments qui ne vont pas dans son sens.

Il faut une grande et véritable SÉRÉNITÉ pour écouter réellement l’autre dans ce qu’il a à me dire même si cela ne me parle pas, voire ne me convient pas…

Il faut une grande PUISSANCE PERSONNELLE pour laisser l’autre être qui il est, sans se sentir « victime » ou « agressé ».

 

Ainsi tous les dirigeants et managers qui pratiquent l’écoute non seulement permettent à chacun d’ACCOMPLIR de la PERFORMANCE, de s’ACCOMPLIR en tant que personne également (dans son humanité), mais aussi… de s’ACCOMPLIR EUX-MÊMES…

 

L’écoute est ce qui nous dévoile dans notre HUMANITÉ profonde, car elle engendre un mouvement réciproque de DIGNITÉ, de CONFIANCE, de RESPECT…

 

Tout simplement, l’humilité de l’écoute nous permet de devenir (mon interlocuteur et moi) plus grand, c’est-à-dire plus humain et ainsi, pour citer à nouveau Maurice Zundel d’accomplir ce que la « société humaine » a de plus grand à réaliser, car « La mission d'une société est précisément d'offrir à chacun les conditions de possibilité pour devenir pleinement homme dans toutes ses dimensions ». Le travail, le domaine professionnel peut ainsi devenir un lieu réel d’accomplissement de chacun dans toutes ses dimensions. Quelle plénitude dans un monde actuel tellement rempli de vide… et en quête de sens…

 

 

 

QUE 2024 vous apporte des ACCOMPLISSEMENTS !

 

Prenez le temps de définir pour vous, pour vos proches et pour vos équipes ce que pourrait être un « accomplissement » réel lors de cette année 2024.

Prenez ensuite le temps de vous demander si c’est réellement cela qui vous « nourrira » dans tous les sens et toutes les dimensions du terme.

Et si vous l’identifiez, alors ne perdez plus de vue votre cap pendant toute l’année ! Car si vous l’atteignez, alors, 2024 sera une belle année, et si, en plus, vous permettez aux personnes autour de vous de réaliser leurs accomplissements, alors, 2024 sera une TRÈS BELLE ANNÉE ! Peut-être la plus belle depuis bien longtemps…

 

Seuls les humains peuvent non pas rêver de tels accomplissements, mais les réaliser et permettre aux autres de les réaliser, car, et ce sera notre dernière citation de Maurice Zundel pour conclure cet article :

 

« Toutes nos activités sont à quelque degré interchangeables, 

et la plupart pourraient être accomplies par des machines.
L'acte irremplaçable, 

c'est le rayonnement de l'être, le sourire de la bonté, l'élan du cœur : 

tout ce qui vient du dedans, en la gratuité du don. »
 


 

SOPHIE GIRARD & JEAN-OLIVIER ALLEGRE

Tags
écoute, accomplir, humain, humanité, performance

F + Im = E V

Jean-Olivier /

Dans l'étude des dynamiques sociales menant à l'extrême violence, une équation simple, mais puissante, émerge : F + Im = EV. 

à découvrir... à méditer... pour agir !

Gouvernance et performance 2/2

Jean-Olivier /

Nous poursuivons notre méthode de définition d'une gouvernance d'entreprise efficace, pour plus de performance, plus de motivation et plus de cohésion...

Inscription newsletter

Pour ne manquer aucun billet de PARRHESIA, laissez-nous vos coordonnées et votre adresse e-mail. Nous serons ravis de vous compter parmi nos abonnés.